We are apologize for the inconvenience but you need to download
more modern browser in order to be able to browse our page

« La cuisine est le plus ancien des arts parce que Adam naquit à jeun. »
Anthelme Brillat-Savarin

1866 : Amieux Frères, né de la sardine

Suivant leur père Maurice, venu du village alpin de Villar d’Arêne pour être « confiseur de sardines » dans le Morbihan, Jean-Maurice et Emile Amieux fondent en 1866 les établissements Amieux Frères, une sardinerie qui se distinguera des autres par son art de la réclame (le marketing de l’époque) et son organisation agroalimentaire remarquable (cf. archive INA sur les usines Amieux).

1890 : Le Roi du poisson bleu

Une logistique idéale (usines à proximité des lieux de pêche), une réputation fondée sur la qualité et une publicité déjà omniprésente… Amieux Frères fournit dès 1890 12 millions de boites de sardines par an grâce à ses 11 ateliers de production. C’est la première marque française de sardines, 25 ans après sa fondation.

1895 : La fameuse Fourchette Amieux

En introduisant une petite fourchette dans ses conserves, Amieux réussit un coup de maître: allier praticité pour  le consommateur, et différenciation par la marque. Amieux, c’est « la conserve à la fourchette »; pratique et simple, cette fourchette sera reprise dans les slogans et visuels de la marque, un vrai leitmotiv.

1900 : Amieux se diversifie

A partir de 1900, la maison Amieux Frères entame la diversification de son activité: confitures, chocolats, moutardes, saumures, pâtés,…

La production s’étend de Nantes à Périgueux en passant par Paris. Amieux capitalise intelligemment sur son nom incontournable dans la sardine pour vendre des produits alimentaires plus sophistiqués, que commencent à demander les consommateurs des Temps Modernes…

1920 : Un art de la Réclame

La publicité Amieux est d’abord belle et efficace: belle car les plus grands affichistes de la Belle Epoque (Ogé, mais aussi Bellenger) y travaillent. Efficace car une emblème, le cuisiner marmite, devient rapidement populaire et identifié à la marque. Efficace aussi car très largement diffusé sur la France entière, via l’affichage mural, les brochures et les objets promotionnels.

Amieux a compris que la présence publicitaire est consubstantielle à la marque, et y met les moyens.

1930 : « Toujours à Mieux », une devise et un engagement

« Partout, à toute heure des plats de choix. Les exigences de la vie moderne ne permettent pas de sacrifier toujours beaucoup de temps aux préparations culinaires ».

Brochure Amieux Frères

 

1968 : Amieux, marque coopérative

Toujours réputée, Amieux « vieille société nantaise spécialisée dans la conserverie, et honorablement connue »  selon la CANA, Coopérative Agricole d’Ancenis, est acquise par cette dernière en 1968. Le projet de la coopérative est clair: se doter d’une vraie marque pour valoriser les nouveaux produits de ses adhérents, notamment dans le secteur viande.

Aussi Amieux sera « la grande marque sous laquelle sera vendue une partie de vos viandes après transformation dans vos nouvelles usines » peut-on lire dans les rapports d’assemblée de la coopérative. CANA-AMIEUX est né

1973 : Dans le giron d’une multinationale

En 1973, la CANA est absorbée par Buitoni (groupe Nestlé), et Amieux est alors utilisé pour des plats préparés « révolutionnaires » promus dans des spots TV. Mais la logique de marque de Nestlé amène le groupe à éclipser Amieux au profit d’autres marques (Buitoni, Findus), le marché se concentrant.

XXIeme siècle: AMIEUX, l’art culinaire français pour le Monde Entier

AMIEUX aujourd’hui, c’est:

– une marque « Gastronomie française », nourrie par une longue et belle histoire

– un âge d’or Belle Epoque avec une communication de grande qualité

– de la sardine aux plats micro-ondes, en passant par le chocolat et la confiture, tous les segments de la « food industry ».

AMIEUX, c’est le génie culinaire français pour le Monde entier.

Top
LOADING CONTENT